Écrit par Nature&Survie Catégorie : Hiking, Randonnée

Chaussures de randonnée en montagne

image illustrant des chaussures de randonnée en montagne

Vous êtes à la recherche d’une paire de chaussures pour la randonnée en montagne ? Cette paire de chaussures doit vous permettre de profiter au maximum de l’air frais et des paysages montagneux et enneigés. Elles doivent donc principalement vous permettre d’avoir les pieds au chaud. Une bonne paire de chaussures de randonnée doit donc vous éviter d’avoir les orteils gelés. Il faut donc que vous soyez un maximum protéger de l’humidité, du froid et du vent glacial. Pour ce faire, vous avez besoin de connaître les caractéristiques des chaussures pour la randonnée en montagne.

Voici quelques conseils qui vous aideront à choisir une paire de chaussures de randonnée adaptée à votre pratique en montagne.

Conseil n°1 : Considérer les spécificités des chaussures de randonnée en montagne

La matière : le cuir

Le cuir à l’avantage d’être une matière souple et durable. C’est un matériau qui résiste aux chocs. Il est naturellement imperméable. Il absorbe l’eau pour l’empêcher de s’infiltrer à l’intérieur de votre chaussure. C’est une matière qu’il faut imperméabiliser régulièrement pour en conserver les propriétés. Il est donc important d’avoir l’usage de produits d’entretien imperméabilisants.

La tige haute

La tige haute est une hauteur de tige qui arrive au niveau de la cheville. Elle permet un maintien sécurisant permettant de grimper sur des sommets de montagne abruptes et des terrains très escarpés. Son principal avantage est qu’elle est beaucoup plus sécurisante que les autres types de chaussures. Elle permet donc de réduire la fatigue occasionnée par les efforts physiques réalisés.

L’imperméabilité

Une paire de chaussures pour la randonnée en montagne doit disposer d’une membrane gore-tex. Une membrane gore-tex est une membrane imperméable à l’eau. Elle empêche donc l’humidité de s’infiltrer à l’intérieur de vos chaussures. Son effet coupe-vent diminue votre sensation de froid. Vous devez aussi pouvoir profiter d’une bonne respirabilité pour ne pas transpirer.

L’adhérence

Une bonne adhérence doit permettre de marcher aisément sur des terrains abruptes et accidentés. Pour une bonne adhérence, les chaussures de randonnée d’hiver doivent avoir des crampons larges et peu profonds. De plus, la semelle doit être rigide et en gomme dure. Ce sont celles qui offrent une meilleure adhérence dans le temps.

L’accroche de la semelle

Une bonne accroche de la semelle est essentielle pour marcher sur des terrains instables. Celle-ci doit permettre un bon déroulé de pied. Il faut donc opter pour une semelle large. Elle doit aussi être très épaisse et cramponnée. Il faut qu’elle soit combinée avec une gomme tendre. Cela permettra de se sentir confortable mais aussi d’avoir une grande surface d’adhérence.

L’isolation thermique

Une bonne isolation thermique implique d’avoir une température idéale dans ses chaussures de randonnée en montagne. Une mauvaise isolation thermique peut créer des ampoules et des brûlures. Il faut donc choisir une paire de chaussures de randonnée qui garde la chaleur. Il faut donc opter pour une semelle isolante. Elle augmentera la résistance thermique de vos chaussures.

Conseil n°2 : Connaître les spécificités additionnelles pour la randonnée en raquettes

La légèreté

Il faut prendre en compte que le poids des raquettes s’ajoute. Il est donc important de prendre des chaussures de randonnée pas trop lourdes. Ces chaussures doivent être à tige moyenne ou haute. Elles ont l’avantage de vous permettre de diriger plus facilement vos raquettes. Elles seront donc parfaitement adaptées aux lanières qui montent plutôt haut au niveau de votre cheville.

La rigidité

La paire de chaussures doit disposer d’une semelle rigide. C’est important car vos pieds seront eux-mêmes sanglés sur une structure rigide. Celles-ci permettent d’évoluer facilement sur des grosses pentes de neige. L’amorti doit quant à lui s’adapter au fort dénivelé et aux charges importantes. Votre chaussure doit aussi être dotée de crampons à lanières.

Le renforcement

Il faut opter pour une chaussure avec des renforts au niveau du talon. Elle doit aussi assurer un minimum de confort pour la pointe du pied. Ce sont ces caractéristiques qui permettent une utilisation sur le long terme. Elles doivent donc être dotées d’un pare-pierres et d’une protection talon. Ils permettent de marcher de façon sécurisée et d’éviter de se faire mal.

Le système d’attache de la marque TSL

Le type d’attache présent sur les raquettes à neige est à prendre en compte lors de l’achat de vos chaussures de randonnée. La marque TSL propose un système d’attache à l’avant du pied. Votre paire de chaussure de randonnée doit donc avoir un trou pour que l’ergot de la raquette puisse se fixer dedans. L’attache avant aura un format beaucoup plus réduit ce qui allègera le point des raquettes.

Une attache de type BOA

Une attache de type BOA est un système de serrage pour l’avant du pied. Il permet de personnaliser le réglage des chaussures pour mettre ou retirer son pied de la fixation facilement. Il facilite aussi le serrage de vos raquettes de randonnée grâce à la présence d’une molette. Le disque, les lacets et les guides pour lacets ne gèlent pas ce qui assure une très bonne adhérence sur la neige ou la glace

Conseil n°3 : Rendre ses chaussures de marche plus agréables sur la neige

L’utilisation d’un produit imperméabilisant

Les chaussures de randonnée ont besoin d’être imperméabilisées afin de leur assurer une certaine résistance et une étanchéité. Cela passe donc par une modification des propriétés du matériau de conception. Il faut donc qu’elles soient imperméabilisées pour être protégées de l’humidité et de toute forme de salissures qui pourraient s’y loger.

Voici la technique d’imperméabilisation avec de la graisse de phoque :

  • nettoyez vos chaussures de randonnée ; 
  • chauffer la graisse de phoque à l’aide d’un sèche-cheveux ; 
  • mettez une petite quantité de graisse de phoque et frottez délicatement ;
  • laissez sécher pendant environ une demi-heure ou une heure ; 
  • faites disparaître la graisse à l’aide d’un chiffon sec.

L’utilisation de chaussettes chaudes

Une bonne paire de chaussettes pour la neige doit assurer un bon confort thermique. Il faut donc qu’elle vous apporte de la chaleur qui variera en fonction de l’intensité de votre activité physique. Quoi qu’il en soit, il est judicieux d’opter pour une conception en laine mérinos. Elles doivent aussi être respirantes pour permettre de garder vos pieds au sec.

Voici les avantages des chaussettes chaudes en laine mérinos :

  • recyclables : elles sont réutilisables même si vous les avez abimées ;
  • douces : elles provoquent une sensation douce et agréables ;
  • chaudes : elles transforment l’humidité ressentie en vapeur d’eau ;
  • neutralisantes : elles empêchent le développement des bactéries ;
  • performantes : elles absorbent l’humidité provenant du sol ; 
  • durables : elles sont conçues dans une matière qui ne s’abîme pas.

L’utilisation de sur-semelles

Les sur-semelles sont des semelles qui se mettent en dessous des chaussures. 

Elles ont l’avantage de permettre une légèreté et flexibilité. Elles permettent aussi d’absorber tous les chocs sur la neige ou sur la glace. Leur avantage le plus notable est la haute résistance à l’abrasion.

Voici les deux types de semelles que vous pouvez rajoutez :

  • la semelle en cuir : elle est fabriquée en cuir de bovin. Elle possède aussi une adaptation progressive à la forme du pied et une bonne capacité à évacuer la transpiration.
  • la semelle en gomme : elle est fabriquée en caoutchouc naturel, micro cellulaire ou polyuréthane. Elle est utilisée pour sa bonne adhérence, légèreté, d’absorption des chocs et d’isolation.

L’utilisation de semelles thermiques

Une semelle thermique adaptée doit être dotée d’un revêtement en laine et en feuille d’aluminium. Elle absorbe la transpiration et les chocs, Elle permet aussi de soutenir la plante des pieds et de maintenir les orteils au chaud. C’est donc la combinaison idéale pour maintenir votre pied au chaud et au sec. Elle a l’avantage de s’adapter à la forme de votre pied.

Voici les différents types de semelles thermiques :

  • les semelles chauffantes jetables : elles sont conçues pour un usage uniques ;
  • les semelles à pile : elles disposent d’un élément chauffant combiné à une batterie ;
  • les semelles chauffantes rechargeables : elles disposent d’un élément chauffant combiné à une batterie rechargeable.

L’utilisation de crampons de marche

Les crampons de marche s’utilisent bien sur des pentes de neige et de glace. Il faut s’y prendre de nuit pour les mettre le plus facilement possible. Ils doivent être adaptés au type de chaussures que vous avez. Les pointes des crampons doivent s’enfoncer verticalement dans la neige pour faciliter l’accroche. La meilleure marche consiste à écarter légèrement les jambes.

Voici les différents types de crampons de marche :

  • les crampons à lanières : ce sont des crampons d’alpinisme légers et adaptables à tous les types de chaussures ;
  • les crampons automatiques : ce sont des crampons avec une barre de fixation et un dispositif immobilisant le talon ;
  • les crampons semi-automatiques :  ce sont des crampons dotés d’une sangle souple et d’un système de fixation rapide ;

L’utilisation d’un sac plastique

L’utilisation d’un sac plastique sur vos chaussures permettra de les garder au sec. Autrement dit, vous allez devoir les utiliser en guise de jambière pour empêcher le froid et l’humidité d’infiltrer vos chaussures. En fonction de la solidité du sac, vous pourrez savoir à quel moment il faut le changer(tous les un ou deux jours).Il vous faut juste enfiler votre chaussure dans un sac plastique et mettre la raquette.

Après lecture de cet article, vous n’hésiterez plus avant de choisir une paire de chaussures de randonnée pour la montagne.

À très bientôt ! 

(Visited 33 times, 1 visits today)
Close