Écrit par Nature&Survie Catégorie : Camping, Randonnée

Comment choisir un sac de couchage de randonnée ?

image d'un homme tenant son sac de couchage au vent

Reposez-vous dans la nature grâce à nos conseils pour choisir le bon sac pour vos excursions.

Pour les randonneurs, les amateurs de voyages et les amoureux de la nature, un sac de couchage de randonnée est un accessoire indispensable. Mais il existe une telle variété sur le marché des sacs de couchage qu’il est parfois difficile de prendre une décision au moment de l’achat. Nous allons vous expliquer tout ce que vous devez savoir pour choisir le bon sac de couchage de randonnée, y compris les indices de température, le duvet ou le garnissage synthétique, le poids et l’aptitude à l’emballage, la forme, etc. Pour connaître nos meilleurs choix, jetez un coup d’œil à  nos articles sur les meilleurs sacs de couchage pour le sac à dos ici.

1. La température et la chaleur

Si vous avez déjà passé une nuit froide dehors, vous savez qu’il n’y a rien de pire qu’un sac de couchage qui n’est pas assez chaud. C’est pourquoi vous devez prêter une attention particulière aux indices de température au moment de l’achat.La plupart des modèles ont deux indices de température : “confort” et “limite inférieure”, également connus sous le nom d’indices ISO ou EN (EN est une norme plus ancienne et ISO est plus récente, mais elles sont essentiellement les mêmes). L’indice de confort correspond à la température à laquelle le dormeur frileux se sentira à l’aise, tandis que la limite inférieure correspond à la température à laquelle le dormeur ayant chaud se sentira à l’aise. Les sacs pour hommes sont généralement annoncés par leur limite inférieure, tandis que les sacs pour femmes sont annoncés par leur indice de confort. Par exemple, le sac REI Magma 15 pour homme a une limite inférieure ISO de 16˚F, tandis que le sac Magma 15 pour femme a une cote de confort ISO de 17˚F.

Ces évaluations servent de repères utiles et vous facilitent les comparaisons entre les sacs. Cependant, elles sont loin d’être exhaustives. Après tout, le confort est subjectif pour le dormeur (et dépend également de facteurs tels que la taille du sac, l’accumulation de condensation, la valeur R du matelas, etc.) Si vous avez tendance à avoir chaud, vous pourrez probablement vous contenter d’un sac plus léger. En revanche, si vous avez froid, vous allez privilégier un sac plus chaud. Quelle que soit la sensibilité de votre corps au chaud ou froid, il est bon de choisir une température légèrement inférieure à celle dont vous pensez avoir besoin. Par exemple, si vous prévoyez de camper par des températures proches du point de congélation, un sac à 20 degrés offrira beaucoup plus d’assurance qu’un modèle à 30 degrés (n’oubliez pas qu’il n’y a presque rien de pire que de grelotter dans son sac de couchage). Si la nuit est plus chaude que prévu, vous pouvez toujours dézipper votre sac, tout comme vous enlevez les couvertures à la maison.

Enfin, il est important de souligner que quelques fabricants de sacs de couchage, dont les marques de chalet très respectées Feathered Friends et Western Mountaineering, n’utilisent pas les classifications EN ou ISO. Le principal inconvénient est que cela rend difficile la comparaison des modèles, par exemple pour décider entre le Feathered Friends Hummingbird 20 et le Therm-a-Rest Hyperion 20. Cependant, nous constatons que ces deux entreprises sont plutôt conservatrices dans leurs évaluations et sont généralement plus chaudes que la concurrence. Pour en savoir plus sur la chaleur et sur la façon de choisir le sac de couchage qui vous convient, consultez notre article sur les indices de température des sacs de couchage.

2. Le garnissage en duvet ou synthétique

Un autre élément important à considérer quand on cherche un sac de couchage est le type de garnissage : duvet ou synthétique. Après tout, de nombreux autres facteurs liés au choix d’un sac comme : la température et la capacité de rangement dépendent du matériau isolant. Le duvet est constitué des plumes et du plumage des oies et des canards tandis que le garnissage synthétique est le plus souvent en polyester. Les deux matériaux ont leurs points forts et leurs points faibles, que nous allons vous détailler.

Le duvet est connu pour sa chaleur remarquable, son faible poids et sa facilité de transport. Avec son rapport chaleur/poids inégalé, vous en avez plus pour votre argent qu’avec un garnissage synthétique. De plus, le duvet est généralement plus durable que le synthétique (il ne s’écrase pas aussi facilement), ce qui signifie que vous profiterez probablement plus longtemps d’un sac en duvet. Toutefois, cet isolant “miracle” présente quelques inconvénients. Tout d’abord, les plumes et le plumage s’affaissent et perdent leur gonflant lorsqu’ils sont mouillés, et ne sont donc plus capables d’emprisonner l’air chaud. Le rembourrage synthétique, en revanche, reste gonflé (et continue donc à isoler) même lorsqu’elle est mouillée. Enfin, le principal inconvénient du duvet est peut-être son coût. En raison de sa fonctionnalité supérieure et de sa difficulté d’approvisionnement, les sacs de couchage en duvet sont généralement plus chers que leurs homologues synthétiques. C’est pourquoi les sacs synthétiques ont tendance à être plus populaires auprès des campeurs occasionnels et des acheteurs économes. Mais si vous souhaitez avant tout rationaliser votre sac en minimisant le poids et l’encombrement, un sac de couchage en duvet est difficile à battre.

Une dernière remarque : l’approvisionnement en duvet et en matériaux synthétiques fait actuellement l’objet d’un débat éthique et environnemental. Quel que soit votre choix, nous vous encourageons à rechercher des matériaux recyclés (dans le cas des matières synthétiques et du duvet) ou du duvet provenant d’une source responsable. Des programmes tels que le Responsible Down Standard (RDS) et le Global Traceable Down Standard (TDS) ont été mis en place pour garantir le traitement humain des canards et des oies. Heureusement, la plupart des fabricants ont suivi le mouvement et ne s’approvisionnent qu’en duvet certifié RDS ou TDS. Pour en savoir plus sur ce débat, consultez notre article sur le duvet et l’isolation synthétique.

3. Le poids et la transportabilité

Le poids et la facilité de transport de votre équipement sont d’autant plus importants quand vos excursions deviennent ambitieuses. En général, voici ce qu’il faut rechercher dans un sac plus léger et plus compressible : un haut pouvoir de remplissage, un faible denier pour le tissu extérieur, un indice de température élevée par rapport au poids et une forme momie. Par exemple, le Western Mountaineering HighLight (299 euros) est un sac momie en duvet 850, avec une température de 35°F, qui ne pèse qu’un kilo. À l’autre extrémité du spectre, le sac Teton Sports LEEF ne coûte que 62 euros, mais pèse 1,6 kg et utilise un remplissage synthétique plus volumineux. La plupart des sacs de couchage en duvet trois saisons pour les randonneurs pèsent moins de 2 euros 31.

Comme pour la plupart des types de matériel de randonnée, il y a des avantages à opter pour l’ultra léger. Les sacs haut de gamme de marques comme Western Mountaineering et Feathered Friends sont parmi les plus chers du marché. De plus, la finesse des tissus de la coque les rend plus sujets aux accrocs et aux déchirures, les fermetures éclair sont fragiles (et s’accrochent facilement), et la forme et les caractéristiques sont souvent réduites au minimum pour gagner des grammes. Mais pour les randonneurs sérieux qui sortent beaucoup et couvrent rapidement le terrain, les économies de poids et la facilité d’emballage valent bien ces inconvénients.

4. Le denier de la coquille et la durabilité

Un autre facteur important (mais souvent négligé) en matière de sacs de couchage est le denier (D) de l’enveloppe, qui indique l’épaisseur du matériau extérieur. Plus le chiffre est bas, plus la coque est fine. Certains de nos sacs ultralégers préférés, tels que le Feathered Friends Tanager, ont un denier 7D, ce qui signifie que vous pouvez littéralement voir les plumes à travers la coque extérieure. De nombreux sacs à dos populaires se situent dans la fourchette 20-30D, ce qui est nettement plus épais, et certains des modèles les plus robustes, comme le Marmot Trestles, vont jusqu’à 70D.

Le denier est plus déterminant pour les vêtements d’extérieur, car votre veste est souvent exposée au monde extérieur, mais beaucoup moins pour les sacs de couchage. Les gens se glissent généralement dans leurs sacs sur les matelas et à l’intérieur des tentes, ce qui rend la durabilité moins importante. Si vous avez du mal à faire attention à votre matériel, si vous amenez régulièrement un chien dans votre tente ou si vous êtes un adepte du camp de cow-boys (dormir sans tente, à même la terre et sous les étoiles), cela vaut vraiment la peine de jeter un coup d’œil au denier de la coquille avant d’acheter et d’opter pour une matière plus épaisse et plus résistante. Sinon, opter pour une matière fine est un excellent moyen de réduire le poids et la taille du sac.

5. La forme du sac

La forme du sac de couchage est un autre facteur clé lorsqu’il s’agit de poids et de transport. Un sac de type momie est taillé selon les contours du corps humain : étroit autour des pieds et des jambes, plus large autour des hanches et des épaules, avec une capuche qui s’enroule autour de la tête pour emprisonner la chaleur. La forme momie minimise les matériaux pour maximiser le transport et les économies de poids, ce qui en fait le choix le plus populaire parmi les randonneurs. Cependant, si vous avez un sommeil latéral ou si vous vous retournez tout au long de la nuit, un sac plus spacieux pourrait être plus adapté (la plupart des fabricants indiquent le tour d’épaule et le tour de hanche pour que vous puissiez comparer les sacs). Nemo conçoit des sacs “cuillère” qui présentent des dimensions généreuses aux épaules et aux genoux (comme le Nemo Disco 30). Comme toujours, il y a des compromis à faire : les sacs plus spacieux seront plus lourds que ceux de la concurrence en forme de momie et auront plus de chances de créer des courants d’air et des poches d’air froid.

6. La taille et l’ergonomie

Les dimensions des sacs de couchage varient d’une marque à l’autre et d’un sac à l’autre, mais la plupart sont disponibles en deux ou trois tailles (mesurées en longueur) pour les hommes et les femmes. Dans la plupart des cas, la circonférence d’un sac (généralement mesurée au niveau des hanches, des épaules et des pieds) augmente avec la longueur. Les sacs de couchage pour femmes sont généralement plus courts, plus larges au niveau des hanches et plus étroits au niveau des épaules que les sacs pour hommes ou unisexes (ils seront également plus chauds, comme nous l’avons mentionné dans la section “Cotes de température” ci-dessus). Bien que la prise de mesures précises des dimensions de votre corps puisse vous aider, la meilleure façon de vous assurer que votre sac vous convient est de vous rendre dans votre magasin d’équipement local et de tester plusieurs sacs différents.

7. Qu’est-ce que le pouvoir gonflant ?

Lorsque vous regardez les spécifications de chaque sac de couchage en duvet, vous verrez probablement un chiffre relatif à la capacité de remplissage, comme “duvet 600-fill” ou “duvet 850-fill”. Le facteur de gonflement représente l’espace que prend une once de duvet dans un tube cylindrique (c’est-à-dire le gonflant) et varie généralement entre 550 environ (bas de gamme) et 900 (haut de gamme), un chiffre plus élevé représentant un duvet de meilleure qualité. Ces plumes se gonflent davantage et, par conséquent, elles conservent mieux la chaleur, pèsent moins et sont plus compressibles. Les sacs de couchage de randonnée à haut pouvoir de remplissage seront plus chers, mais ils seront également plus légers et plus faciles à emballer que les sacs remplis de duvet à faible pouvoir de remplissage.

8. Le duvet hydrophobe et DWR

Comme nous l’avons mentionné plus haut, le duvet n’isole pas très bien lorsqu’il est mouillé. Vous risquez de faire un voyage plutôt désagréable si votre sac de duvet est trempé et que le temps ne s’arrête jamais pour le sécher complètement. Heureusement, de nombreux fabricants se tournent vers le duvet hydrophobe. En ajoutant un polymère au duvet, celui-ci devient plus résistant à l’eau et a moins tendance à s’agglomérer lorsqu’il est mouillé. Bien que le duvet hydrophobe constitue une bonne assurance contre l’humidité, il ne s’agit pas d’une solution parfaite : il faut tout de même prendre les précautions nécessaires pour garder son sac au sec.

Pour une meilleure résistance à l’eau, les fabricants traitent souvent le tissu de l’enveloppe du sac de couchage avec un traitement déperlant durable (DWR), qui permet à l’eau de perler et de rouler au lieu de s’infiltrer dans le duvet. Bien que le traitement DWR ne soit pas efficace en cas de véritable averse, il constitue une bonne première ligne de défense en cas de sol de tente humide ou de sommeil sur la neige. Enfin, gardez à l’esprit que le DWR s’use avec le temps, mais que le revêtement peut être réappliqué avec un produit comme le Spray-On Water-Repellent Nikwax TX.Direct.

9. Les caractéristiques supplémentaires à prendre en compte pour acheter le bon sac de couchage

De nombreux sacs de couchage actuels sont dotés d’une série de caractéristiques supplémentaires pour plus de confort et de commodité. Certains ont des manches internes dans lesquelles vous pouvez insérer des oreillers de camp et des matelas de couchage, ce qui permet de maintenir votre coussin en place pendant toute la nuit (par exemple, le Big Agnes Anvil Horn 15). D’autres ont une poche de rangement quelque part près de la poitrine pour stocker votre téléphone ou d’autres objets de valeur. Les fermetures éclair anti-snag sont également un excellent moyen de réduire le désagrément des fermetures éclair et d’augmenter la longévité de votre sac. Gardez à l’esprit que chacune de ces caractéristiques supplémentaires entraîne une légère perte de poids, et que vous devez donc réfléchir à vos priorités.

10. Le coût

Le coût des sacs de couchage pour randonneurs est très variable, avec des modèles économiques à moins de 83 euros et des sacs en duvet haut de gamme atteignant plusieurs centaines d’euros. Les sacs les plus chers ont tendance à être plus légers, à avoir des capacités de remplissage plus élevées et à avoir des indices de température plus faibles (c’est-à-dire plus de chaleur pour moins de poids). Mais la bonne nouvelle, c’est que vous n’avez pas besoin de vous ruiner pour obtenir un sac de qualité. Le Kelty Cosmic 20, par exemple, se situe à l’extrémité inférieure du spectre des prix, à 141 euros, mais il s’agit d’une option de qualité dont la température peut descendre jusqu’à – 7,22 ºC, ce qui sera suffisant dans la plupart des conditions de trois saisons. Les économies proviennent de son duvet de 600 plis, qui est un peu lourd et encombrant, mais avec ses 1,1 kg, il ne vous pèsera pas trop.

11. Les sacs sans capuche, demi-zips et sans fermeture éclair

Dans un souci constant de créer le matériel le plus léger possible, les fabricants ont essayé de supprimer des éléments clés des sacs de couchage, comme les fermetures éclair et les capuches. De nombreux sacs de couchage ultralégers sont dotés de fermetures à glissière de longueur partielle, tandis que d’autres se débarrassent complètement de la fermeture à glissière et de la capuche pour optimiser la légèreté (comme le Tanager 20 de Feathered Friends, qui pèse 0,5 kg). L’avantage est évident, mais il y a un certain nombre d’inconvénients en termes de polyvalence et de confort. Tout d’abord, un sac à demi-zip ou sans fermeture éclair ne pourra pas être ventilé comme un sac à fermeture éclair complète, ce qui le rendra particulièrement transpirant et inconfortable pendant les nuits chaudes. Deuxièmement, même si la plupart des gens associent un sac sans capuche à une doudoune ou un bonnet, vous ressentirez inévitablement une baisse de chaleur et de confort. En somme, nous ne recommandons ces options qu’aux randonneurs les plus soucieux de leur poids.

12. Qu’en est-il des couettes pour dormir ?

Cet article traite des sacs de couchage, qui sont de loin l’option la plus populaire auprès des randonneurs en 2020. Toutefois, il convient de noter que les adeptes de l’ultra léger se sont largement tournés vers les duvets légers. Voici notre point de vue : les duvets, tout comme les sacs sans capuche et sans fermeture éclair, offrent des économies de poids mais s’accompagnent d’un certain nombre de compromis, notamment une chaleur moindre, des courants d’air plus importants, un confort moindre puisque vous devez dormir directement sur votre matelas, et un processus d’installation plus ardu. Pour les sorties au milieu de l’été dans des climats chauds comme le sentier des Appalaches, nous pouvons voir l’intérêt. Mais pour la plupart des gens et des utilisations, nous préférons un sac léger de type momie ou même un sac sans capuche.

Nous espérons que cet article vous aidera à trouver le sac de couchage qui vous convient.

Á très bientôt !

(Visited 37 times, 1 visits today)
Close