Écrit par Nature&Survie Catégorie : Randonnée

Bivouac et camping sauvage en France 2021

image d'une tente en camping sauvage la nuit

Lorsque vous partez en randonnée, vous vous demandez souvent où vous allez passer la nuit. Vous hésitez entre faire du bivouac ou faire du camping sauvage. Quelle est la distinction entre bivouac et camping sauvage ? Sont-ils illégaux ou autorisés ? 

Pour commencer, il faut comprendre la différence entre le bivouac et le camping sauvage. Le bivouac est l’installation d’une tente ou d’un campement sommaire pour une nuit du coucher du soleil jusqu’à son lever, le plus souvent avec un campement léger. 

En revanche, le camping sauvage consiste à s’installer au même endroit pendant plusieurs jours. C’est une option un peu plus sophistiquée que la précédente même si toutes les deux sont éloignées des infrastructures hôtelières.

Le bivouac est le plus souvent toléré tandis que le camping sauvage est le plus souvent hors-la-loi. Il relève donc d’une grande importance de savoir la réglementation en vigueur et les endroits où camper en France.

Règle n°1 : Respecter la réglementation en vigueur pour faire du bivouac ou du camping sauvage

La réglementation au niveau national des interdictions permettant d’installer votre campement en bivouac ou en camping sauvage est effective partout en France. Cependant, il est essentiel de se renseigner sur la législation de la commune dans laquelle vous désirez bivouaquer car toutes les communes n’autorisent pas forcément ce type de pratiques, ou que sous certaines conditions.

Connaître les interdictions générales de ces pratiques

  • Sur les bordures des routes et des voies publiques ; 
  • Dans les sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO ; 
  • Dans les sites naturels en attente de classement ;
  • Dans les secteurs abritant des monuments historiques ; 
  • Dans un périmètre de 200 m des cours d’eau ;
  • En bord de mer et sur les côtes.

S’informer sur les interdictions locales de ces pratiques 

  • Affichage d’un arrêté en mairie ;
  • Présence d’un panneau sur la zone interdite ; 
  • Inscription sur le plan local d’urbanisme ; 
  • Prendre contact avec le propriétaire du terrain ;
  • Se renseigner auprès des parcs naturels régionaux et nationaux ; 
  • Regarder sur les sites officiels de la commune en question.

Quoi qu’il en soit, si vous bivouaquez dans un lieu interdit vous devrez payer le montant de 1500 euros d’amende.

Règle n°2 : Préparer votre campement à l’avance

Pour bien préparer son bivouac ou son camping sauvage il est important de se munir du matériel nécessaire, alliant confort et sécurité. Peut-importe le nombre de nuits que vous allez passer dehors, il est nécessaire de prendre en compte ce qui permettra l’élaboration de votre campement sauvage. Un campement bien préparé est la garantie de passer une bonne nuit de sommeil.

Le matériel nécessaire pour votre campement

L’objectif consiste en premier lieu à réunir le matériel indispensable à votre excursion en évitant de se charger d’équipements encombrants et donc totalement inutiles. Il faut donc penser à emporter du matériel à la fois léger et pratique contenant l’essentiel de ce qui pourrait vous être utile. 

Voici une liste complète du matériel dont vous aurez besoin :

  • Une tente autoportante avec une bonne imperméabilité au sol ; 
  • Un sac de couchage en duvet d’une température entre 0° et 5° ; 
  • Un matelas autogonflant qui offre une bonne isolation thermique ; 
  • Un réchaud à gaz ou un réchaud multi-combustibles ; 
  • Une gourde filtrante permettant de consommer l’eau directement ; 
  • Une popote de camping comprenant un service multifonction

La sélection du bon emplacement

La mission est de trouver le terrain propice à l’installation de votre campement. Il faut que votre nuit vous permette de rester en forme le jour suivant, de dormir confortablement et surtout de ne pas être perturbé par ce qui se passe aux alentours. Pour trouver l’emplacement idéal, voici nos conseils : 

  • Évitez un terrain en hauteur : pentes, montagnes, vallées ; 
  • Ne vous mettez pas dans une zone à risques : les éboulements et les crues ; 
  • Cherchez un endroit sans sable ni cailloux pour mettre votre tente ; 
  • Trouvez une surface plutôt plate avec un sol sec ;
  • Cherchez un lac ou une rivière dans les environs ;

Choisissez un terrain où il y a peu d’herbes hautes.

Règle n°3 : Sélectionner un endroit autorisé où passer la nuit

Il est important d’installer votre campement à proximité de l’endroit où vous avez garé votre véhicule pour pouvoir changer de lieu de campement en cas de problème. Il faut aussi que vous soyez en mesure d’évaluer la force du vent et l’orientation du soleil par rapport à votre campement.

Le bivouac est autorisé dans 46 des parcs régionaux de France,il faut donc regarder sur leur site pour faire votre choix. Cependant, voici trois endroits où il peut être intéressant de bivouaquer ou de camper :

Parc naturel régional du Vercors

Ce parc est classé parc naturel régional depuis 1970, c’est un lieu très prisé pour les loisirs, la découverte ou ceux qui désirent simplement s’évader. Il est doté d’une richesse remarquable dû à ses reliefs, ses grands espaces et son cadre de vie. Les paysages qui s’y trouvent n’existent nulle part ailleurs. Il prend en charge la sensibilisation des campeurs au bon comportement à adopter pour préserver l’endroit . 

  • Il s’étend sur 186 000 hectares ; 
  • Il abrite des réserves de hêtres et de sapins ; 
  • Il est à plus de 1000 mètres d’altitude ;
  • Il constitue la plus grande réserve terrestre de France ;
  • Il abrite des milieux naturels variés ;  
  • Le bivouac est autorisé entre 17h et 9h.

Les lieux les plus recommandés pour s’installer sont : 

  • Le Royans-Isère : il y a de nombreux aqueducs.
  • Le Vercors Drômois : il est possible de se baigner dans les eaux turquoises de la Gervanne.
  • Le Grand Veymont : c’est un endroit agréable bordé de montagnes 
  • Le Diois : il offre un climat ensoleillé avec de grands champs de lavande,des vergers et des vignes

Parc national des Pyrénées

Ce parc est classé depuis 1967 parc naturel régional, et il abrite 6 des plus hautes vallées frontalières de l’Espagne. Il possède une superficie de plus de 45 000 hectares. Il abrite une faune et une flore d’une diversité remarquable, c’est l’un des parcs les plus riches en ce qui concerne la flore. Il y a de nombreux sentiers plats ou montagneux. Les activités du Parc s’étendent sur les 86 communes.

  • Il se situe à l’intersection de deux influences climatiques ;
  • Il abrite une grande variété de paysages ;
  • Il héberge à la fois des paysages montagneux et volcaniques ;
  • Il est situé à la fois du côté français et du côté espagnol ;
  • Il est l’un des parcs les plus riches pour sa faune ;
  • Le bivouac est autorisé de 19 h à 9 h.

Les lieux les plus recommandés pour s’installer sont : 

  • Le lac d’Orédon : il bénéficie d’un microclimat plus chaud et plus sec que les hauts massifs aux alentours.
  • Le lac d’Aubert : il est bordé de sentiers agréables pour les randonnées.

Parc national des Cévennes

Ce parc est classé depuis 1985 parc naturel régional, et il est le seul parc situé en moyenne montagne. Il a pour principal spécificité d’abriter un climat à la fois méditéranéeen et montagnard. Son objectif premier est de protéger le patrimoine et la biodiversité dans une logique de développement des activités humaines. Il permet également aux visiteurs de déguster de nombreux produits du terroir.

  • Il se situe en moyenne montagne ;
  • Ses paysages ont été inscrits au patrimoine mondial en 2011 ;
  • Il possède une faune et une flore riches et variées ; 
  • Le bivouac est autorisé aux randonneurs non motorisés ;
  • La richesse du parc repose sur une grande variété de milieux naturels ;
  • Le bivouac est permis de 9h jusqu’à 19h.

Les lieux les plus recommandés pour s’installer sont : 

  • Le Mont Aigoual : il offre une vue imprenable sur les Cévennes et les Causses.
  • Le Mont Lozère : il abrite de nombreux espaces cultivables.
  • Les gorges du Tarn : il y a un paysage idyllique pour pique-niquer et se baigner.

Règle 4 : Considérer l’environnement autour de vous

Ne pas laisser de traces de votre passage

Cette règle est principalement un rappel concernant le respect de l’environnement

En effet, l’endroit dans lequel vous camper ne vous appartient pas. Il est donc interdit de dénaturer un endroit car la responsabilité de le préserver vous revient. Il faut donc appliquer un ensemble de consignes permettant de laisser l’endroit presque intact :

  • Avoir sur vous un sachet permettant de mettre tous vos déchets ;
  • Ne pas déranger la faune et la flore présente sur le lieu ;
  • Faire vos besoins dans des trous à l’écart du campement ;
  • Ne pas donner de la nourriture aux animaux sauvages ;
  • Si faire du feu est autorisé : éteindre les braises avant de dormir ;
  • Nettoyer l’endroit afin de le laisser le plus propre possible ;

Les consignes à respecter pour faire un feu

Dans certaines régions de France, il est interdit de faire des feux en bivouac ou en camping sauvage. Cependant dans d’autres régions, ils sont autorisés si ils respectent certaines règles

Il faut donc d’une part avoir l’autorisation du maire de la commune pour faire votre feu et d’autre part suivre un ensemble de règles précises pour éteindre correctement votre feu :

  • Ne pas allumer un feu à proximité de votre campement ;
  • Toujours rester près de votre feu à partir du moment où vous l’allumer ;
  • Avoir à proximité de l’eau ou du sable pour éteindre le feu ;
  • Ne pas brûler des déchets en plastique ou en aluminium  ; 
  • Ne pas laisser des combustibles à proximité du feu ;
  • Exploiter que des contenants qui résistent au feu ;
  • Il se fera moins bien dans un terrain dégagé ;

Nous espérons que ces conseils vous ont été utiles, et nous vous souhaitons bon voyage ! 

(Visited 189 times, 1 visits today)
Close