Écrit par Nature&Survie Catégorie : Camping

Faire ses besoins dans la nature en 3 étapes

faire ses besoins dans la nature

Vous êtes prêt à partir pour une longue excursion de plusieurs jours ou semaines, vous avez votre tente et votre sac de couchage compact de prêts, mais vous vous rendez compte que vous ne savez pas comment faire pour faire vos besoins dans la nature. Vous savez que c’est compliqué de savoir où faire vos besoins, et des instructions à ce sujet vous seront d’une grande utilité.

Attention, ce sujet n’est absolument pas “tabou”, “gênant”, “indiscret” ou “trash”. La preuve : il fait partie des thèmes les plus recherchés avant une excursion en pleine nature. C’est pourquoi nous allons vous donner une liste de conseils qui vous aideront à partir sans aucune appréhension.

Le petit plus : à la fin de cet article se trouvera une critique complète du livre “Comment chier dans les bois : Pour une approche environnementale d’un art perdu” de Kathleen Meyer.

Faire ses besoins dans la nature n’aura donc plus de secrets pour vous.

Conseil n°1 :  Adopter la bonne posture 

Quelle que soit l’activité que vous allez pratiquer dans la nature, il vous faut connaître les deux techniques les plus simples et les plus naturelles pour faire vos besoins.

Se mettre en position accroupie 

C’est la solution la plus rapide et la plus efficace pour faire ses besoins. Selon des études scientifiques : il faut environ 50 secondes pour faire ses besoins en position accroupie. Cette position est aussi la meilleure pour la santé car elle permet une bonne relaxation du muscle pubo-rectal. 

Les effets à l’intérieur de vos corps de la position accroupie sont nombreux : 

  • Le rectum retrouve sa position initiale ;
  • Une bonne détente du muscle de l’expulsion ; 
  • Un déblocage du nœud à l’entrée de votre rectum ;
  • Une fermeture de la valve d’entrée ;
  • Une ouverture de la valve de sortie ;
  • Une pression du diaphragme facilitant l’expulsion.

Se mettre en position de squat 

C’est une solution permettant de protéger votre périnée. Selon des études scientifiques : si vous poussez trop lors de l’expulsion vous risquez de fragiliser votre périnée lors de l’expulsion de selles. Il est donc important de diminuer la pression que l’on exerce dessus.

Cette position est très simple car elle vous invite à juste surélever vos jambes. Vous pouvez utiliser n’importe quel objet en dessous de vous pour le faire. Elle aura aussi en plus pour effet de vous muscler les jambes.

Les effets de cette position sur votre corps sont nombreux : 

  • Une ouverture facilitée de l’angle anorectal ;
  • L’intestin n’est pas comprimé ;
  • Une stimulation du transit intestinal ;
  • Une flexion profonde de vos hanches, genoux et chevilles ;
  • Une diminution de la fragilisation des articulations ;
  • Les muscles des cuisses s’étendent au maximum.

Conseil n°2 : la bonne manière de faire ses besoins dans la nature

Les techniques les plus écologiques 

Il existe deux techniques très utilisées pour faire ses besoins le plus écologiquement possible. Dans les deux cas, elles font référence à l’endroit dans lequel vous allez faire vos besoins.

À l’écart d’une source d’eau : éviter la pollution des cours d’eau 

  • Posez-vous sur un terrain en terre ou sableux qui offre une bonne filtration ;
  • Privilégiez les petits ruisseaux plutôt que d’autres sources d’eau ;
  • Évaluez une distance entre 60 et 70 m entre votre position et la source d’eau ;
  • Veillez au respect de la même distance avec les campements et habitations ;
  • Évitez d’utiliser une grosse quantité de papier toilette ;
  • Rincez-vous les mains avec du gel hydroalcoolique.

Sur un sol riche : faciliter la décomposition des excréments 

  • Évaluez si le sol abrite de nombreuses plantes ;
  • Regardez que le sol soit plutôt profond ;
  • Vérifiez que la terre soit parfaitement compacte ;
  • Regardez si vous voyez beaucoup d’insectes sur le sol choisi ;
  • La matière organique du sol retient bien l’eau ;
  • La terre sur laquelle vous êtes mousse peu.

La méthode pour faire ses besoins 

Avant de creuser un trou, il faudra faire attention à ce que vous ayez fait vos besoins dans un endroit à l’abri des regards pour pouvoir enterrer vos excréments en toute discrétion. Vous devez donc faire impérativement attention à ce que vous soyez éloigné de tout type d’habitation et des campings. 

Ensuite, munissez vous d’une pelle ou d’une truelle pour enterrer vos déjections. Une fois, ces consignes respectées vous pouvez appliquer la méthode suivante : 

  • Faites un trou d’environ 10 à 15 cm de profondeur et de 15 cm de large ;
  • Accroupissez-vous au dessus du trou élaboré ;
  • Utilisez un bout de bois pour faire tomber les selles ;
  • Mettez votre papier toilette usagé dans un sac plastique ;
  • Enterrez vos selles à l’aide de la pelle ou de la truelle ;
  • Recouvrez vos besoins avec des des branches ou des feuilles ;

Conseil n°3 : évacuation écologique de ses excréments 

Le papier toilette présent en grande quantité puise dans les ressources naturelles ce qui ne participe pas au respect de l’environnement. Les Français, eux, utilisent en moyenne 103 rouleaux par an, un peu plus de 6 kg par personne. 

L’utilisation d’un papier toilette qui n’est pas biodégradable participera à la déforestation et à la dégradation de la nature. C’est pourquoi il est recommandé d’utiliser du papier écologique que vous pouvez fabriquer avant votre départ en forêt ou d’utiliser deux techniques permettant une évacuation écologique de vos déchets.

La fabrication de papier toilette écologique 

Le papier toilette que l’on trouve dans le commerce n’est pas hygiénique et n’est pas écologique. Il faut donc dans l’idéal créer un papier 100 % biodégradable qui ne polluera pas l’atmosphère et qui ne détruira pas l’environnement dans lequel vous êtes. Vous pouvez fabriquer du papiers toilettes de plusieurs façons.

Déjà, vous pouvez trouver des plantes qui vous serviront de papier toilette, mais toutes ne sont pas bonnes pour la peau alors il vous faudra reconnaître celles qui peuvent être utilisées. Pour reconnaître ces plantes, voici leurs caractéristiques  : 

La molène : les dessous de la feuille sont très pratiques

  • Des feuilles épaisses et douces ;
  • Des petits poils très souples ;
  • Deux mètres de hauteur ;
  • Elle se divise en deux pour une meilleure utilisation ;
  • Il y a une grande quantité de boutons par fleurs ;
  • Une fleur fait une dizaine de graines.

Les fougères : elles sont utilisables toute l’année 

  • Petites pointes aiguës courbées ;
  • Elles poussent dans les bois ;
  • Les loges sont grandes et larges ;
  • Leur tige est souterraine ;
  • Elles ont de larges feuilles ;
  • Les feuilles sont découpées.

Les techniques de gestion des déchets 

Les selles humaines sont d’une grande utilité pour permettre de fertiliser les terres et les jardins. Les matières fécales sont reconnues comme étant biodégradables. Il relève donc d’une grande importance de savoir ce que l’on peut faire pour pouvoir réutiliser ses excréments de façon écologique. Cela contribuera à revaloriser les sols afin de favoriser le développement durable. 

Nous allons donc vous présenter l’ensemble des techniques qui vous permettront de gérer vos déchets le plus rapidement possible : 

Le compostage de la matière fécale :

  • Créez des tranchées d’environ 1 mètre de profondeur 
  • Faites une pente d’environ 90 cm et évitez une trop grosse accumulation de déchets 
  • Déposez les résidus organiques et les matières fécales en couches successives
  • Recouvrez la fosse avec une couche de matière organique 
  • Mettez de la boue et de la terre au-dessus 
  • Le compostage peut prendre 6 à 8 mois 

Le poop tube

  • Procurez-vous un tuyau en PVC ou un bouchon
  • Enlevez le collier métallique de la bride de vos toilettes
  • Joignez à la bride le tube le plus long avec du ciment 
  • Fixez le coupleur au tube à l’extrémité opposée
  • Collez le coupleur sur la bouche de nettoyage et le bouchon pour ajouter votre bouchon
  • Mettez votre papier toilette dans un sac en plastique puis dans le “poop tube”

Notre avis sur le livre de Kathleen Meyer

Faire ses besoins dans la nature est une chose cependant le faire en préservant l’environnement aux alentours en est une autre. L’évacuation des déchets est primordiale pour assurer sa sécurité sanitaire. C’est essentiellement l’idée développée dans ce livre de 146 pages.

Nous avons aimé ce livre pour plusieurs raisons : 

  • Il offre une approche humoristique sur un sujet tabou dans notre société pourtant recherché par une grande majorité des adeptes de la nature et survie ou même par des personnes curieuses de savoir comment on fait.
  • Il invite à se poser des questions sur l’impact de notre comportement parfois nonchalant en pleine forêt qui, au final, n’engage pas que nous mais le lieu dans lequel on se trouve.
  • Il explique à la fois aux hommes et aux femmes comment faire ses besoins sans distinction de sexes. L’avant dernier chapitre de livre est même exclusivement réservé aux menstruations féminines.
  • Il permet de comprendre comment faire ses besoins dans la nature en fonction de l’endroit dans lequel on se trouve. Il n’est pas concevable d’aller à la selle de la même manière dans un endroit plus fréquenté.

Le principal inconvénient à propos de ce livre est qu’il ne prend pas assez en compte le public qui vient des quatre coins du monde : 

  • D’une part : il n’illustre pas assez les techniques et les conseils présentés aux lecteurs.
  • D’autre part : les produits présentés à l’intérieur du livre ne sont disponibles qu’aux Etats-Unis.

Je recommande ce livre non seulement aux adeptes de la nature et de la survie mais aussi à toutes les personnes qui veulent faire leurs besoins en forêt. Il rassemble en grande partie des anecdotes rigolotes concernant les solutions les plus pratiques que vous pouvez opter dans le cas d’envie pressante en forêt.

Ce guide qui vous évitera pas mal de situations particulièrement gênantes.

(Visited 327 times, 1 visits today)
Close